• Chronique d'une bronchite.No 12.

    Moi qui depuis des décennies pour diverses raisons dors à poil ai acheté un pyjama, indispensable à mon séjour, si court sera t-il,à la clinique .J'ai choisi un dépareillé,short bleu marine et sweet shirt corail imprimé sur lequel s'affiche en lettres capitales:CALIFORNIA NIGTHS.Si je me présage des nuits agitées,je doute qu'elles soient torrides .Le fantasme de l'infirmière,logé dans une case de l'occipital,ne franchira pas les limbes morphiniques.Adolescent turbulent, j'avais après une explication mouvementée à la sortie d'une boîte de nuit échoué dans des draps blancs à l'hôpital Morvan.Une doctoresse au charme débordant dans l'échancrure de sa blouse blanche,après avoir recousu la cornée blessée de mon œil droit,se penchant sur mon lit pour vérifier la suture,offrait à ma pupille gauche une vue imprenable sur ses globes parfaits .16 heures tapantes, accompagné de ma femme je me présente à l'accueil au"Grand Bleu".La secrétaire nous indique le bureau des entrées juste derrière nous .Les formalités remplies,nous montons au premier étage où je suis pris en charge par le personnel soignant .La chambre no 186 , individuelle,aux soins intensifs(calme et volupté),sera mon espace post opératoire.Je pose mon sac,range mes vêtements et affaires de toilette puis je troque mes jean et T shirt pour une chemise médicale nouée dans le dos .Une pesée indique 85 kgs .Je suis dubitatif et fais part à l'infirmière qui me concède la non fiabilité de l'instrument .Ouf 2 kgs pris en un mois çà faisait peur .Une de ses consœurs prend ma tension tandis que j' énumère à la première les différents médicaments dont est fait mon traitement quotidien.Un infirmier me rase gratis, d'abord l'aisselle puis l'abdomen et le pectoral droit.Ah ma belle toison ,de quoi aurai-je l'air cet été sur la plage !Bon nécessité fait loi .Tout ce petit monde s'éclipse poliment :"Au revoir monsieur" ."Oui au revoir" leur dis-je en retour .Quelques instants plus tard on frappe à la porte .Une belle femme gracile à la chevelure blonde abondante et bouclée apparaît une mallette à la main .Présentation faite,Bas de contention obligent,elle prend les mesures de mes jambes,disparaît momentanément puis revient avec le matériel adéquat ."Voulez-vous que je vous aide"me propose t-elle."Oui s'il vous plaît merci".Elle enroule puis déroule avec dextérité les bas qui aussitôt me compressent les mollets .Je la remercie .Elle prend congé . Formule de politesse. Ma femme non sans inquiétude me quitte à son tour .Cette épreuve semble avoir resserré des liens plus que fluctuants depuis des mois.Elle m'embrasse avec conviction et çà me fait du bien."Ne t'inquiète pas ,tout ira bien" lui dis-je."A demain ".Quand j'accueille la jolie métisse qui m'annonce être la nutritionniste rattachée au service,je me dis :"il y a du monde dans le défilé".Elle me questionne sur mon régime alimentaire habituel ."Il vous faudra des protéines pour une cicatrisation rapide".Le dîner est à la hauteur de mes espérances,digne d'un trois étoiles.Bon je ne suis pas ici en villégiature avec gastronomie à la carte.Ne parlons pas de saveurs ,seuls comptent les nutriments,pas de mélange des genres.J'ai du somnoler ..."Bonsoir,je suis l'infirmière de nuit".J'entrouvre un œil .Encore un joli minois ."Je vous donne un décontractant pour la nuit".


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :