• L'année d'après .Page No 15.

    Dédé le cabossé, s'il en est un qui subit de plein fouet l'agression des hordes barbares c'est bien lui .Un cas difficile,un boulet à traîner pour la RH. On ne passe pas un COTOREP au trapèze comme on balancerait au panier un paquet de linge sale ...Oh j'ai bien saisi les manipulations dont-il est l'objet,mais elles lui passent au-dessus,balles perdues .Et quand bien même les soupçonnerait-il ,qu'il n'en tiendrait pas compte ;têtu, comme peuvent l'être les trépanés.

    ----------------------------------------------------------------------------

    Voilà, tu ne t'y retrouves plus depuis qu'ils managent à l'américaine.A côté de la plaque,c'est là qu'ils voudraient que tu sois.La plaque ?Tu t'en souviens ,une plaque d'immatriculation,un bolide .................Tes cheveux longs ,ton gilet de cuir , ta jeunesse ,easy rider.Une flaque d'huile ,un tas de ferraille,une plaque dans ton crâne et ta femme qui se casse, comme ta vie s'étiole.Ton meilleur ami(c'est toujours le meilleur ami,le pote)qui baise celle qui te serrait sur ta 'lightning".Et oui mon gars tu n'es plus qu'un cadavre potentiel et elle est jeune ,pleine de vie.Ton coma t'épargne momentanément ,tes os sont brisés et la boîte à idées a été bien secouée.La cassette dégueule immuablement la même histoire,cent fois le même scénario,morbide,sordide et ta gueule cassée comme l'icône du courage nous gave de ses péripéties .Du temps psychédélique de tes folles années ou le microsillon taraudait le vinyl de grandes utopies,du temps ou les filles en mini-jupes réécrivaient l'histoire de "l'homme".Puis les matins maudits,ou tu marchais les yeux pleins de larmes et le coeur battant dans la cage brisée(elle est partie làbas à Tahiti et les enfants te manquent).Pantin cocufié ,tu as voulu vivre .A quoi t'es tu raccroché?Tu m'exaspères souvent je l'avoue,mais comment ne pas s'incliner devant un monument,certes déglingué,mais un monument de chair et de métal.Ton temps n'est pas notre temps et encore moins le leur,du passé ils font table rase,point de vestiges dans la nouvelle organisation!Handicapé,tu es le maillon faible de la supply chain !

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :