• L'année d'après .Page no 23.

    "Le verbe "giser" n'existe pas" m'avait dit mon camarade Yffic avec un large sourire,mais sans ironie.A quatre mains et parfois en collège nous noircissions la grille de mots croisés sur le complément du "télégramme" .J'ai du souvent faire le constat de mes lacunes face à cet homme malicieux dont l'érudition nous était profitable au bouclage de la récréation.Combien j'ai regretté nos passes d'armes ,parfois virulentes,mais toujours constructives.J'ai donc ri doucement lorsque fraîchement débarqué au magasin principal j'ai découvert sur le logiciel ,parmi les différentes options,la position "à giser" .Personne ne semblait s'en émouvoir et moi-même ne me permis jamais,remettre le verbe gésir à la place qui lui revenait .Ici moins que nulle part ailleurs je ne me permettrais de reprendre qui que ce soit .Et pourtant le jour ou un collègue me parla d'adhérence à un club me suis-je pincé pour ne pas m'esclaffer et lui rétorquer :"tu veux dire adhésion "?Tout çà pour dire à quel point mon insertion dans ce coffret à bijoux, moi vétéran de la "grosse cavalerie"ne se fit pas sabre au clair,mais bien le mouchoir au carré dans la poche .D'aucuns s'en seraient étonnés:sûrement mes anciens compagnons de bords ...et tous ceux me jugeant impétueux !Bien sûr j'ai usé de ma truculence,dans la jubilation poussant même parfois jusqu'à l'outrecuidance,mais ici je piétine;le souffle me manque.Mais il n'est pas dans ce port  un  bourlingueur qui n'ait fini en brise lames aux pieds du château ,désarmé ,débaptisé,attaché ,ô suprême mépris, vieille vache réformée,les membrures saillantes sous une peau tannée,derrière les hublots borgnes,vidé de sa mémoire et venus du suroît,rossé par ces éléments qu'il défia jadis ,le pavillon empreint des trois glorieuses couleurs.Me voilà comme lui,de mon orgueil, déchu.L'heure n'est plus à la révolte,tout juste à la résistance.La flotte est descendue;même le "Charles",l'enfant du pays s'est vu confier aux rois de l'illusion;mais il est vrai que les Brestois sont souvent sollicités ,officiellement pour soutenir les équipes locales ... la menace semble circonscrite autour du berceau de notre belle civilisation .

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :