• Le bal des perdus ...Le vice et la vertu.

    La chuchoteuse,à qui voulait l'entendre,déclarait :"mon mari a sept cerveaux ".Moi je crois  que les contes de fées sont pour les cerveaux lents et que tout çà ne vole pas très haut .Et voilà que les comptes de faits vont lui coller aux fesses.Encore eut-il un sixième sens,pauvre heptacéphale ,un sens aigu siégeant dans un cerveau reposé,plutôt qu'une réflexion ainsi éparpillée façon puzzle, si difficile à rassembler en cas d'urgence;peut-être le naufrage fut-il évité .Ah mais tout cela n'est que mythologie.Si pour elle il était l'indispensable came,pour ses pairs il était imbuvable, poison.Son mea culpa en cent vingt mille exemplaires le persuadait être revenu dans les petits papiers de ses électeurs naturels et les urnes semblaient vouloir les happer.Coquin de sort pour un fieffé coquin qui toute honte bue racolait, des cabinets feutrés aux chiottes les plus nauséabonds,qui des soutiens stratégiques et des petites mains habiles.Ah,mais quel camouflet pour cet adepte des effets de manche,ainsi le taiseux,le collaborateur claudicant s'étant remis en selle,aujourd'hui le désarçonne lui le "preux" chevalier,au service de cette France qu'il aime tant... Je pourrais me réjouir de l'éviction tant espérée du petit mégalo ,si je ne soupçonnais le  "curé" de Solesmes, vouloir instaurer en cas de victoire en mai prochain une rigueur toute cléricale ;Car à dieu j'ai toujours préféré le diable,avec lui on peut discuter.Ah ce qu'il nous aura fait mal François ,l'autre celui du changement ...Je l'avais prévu.

     

     

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :