• LUZBELITO ;

    Et jouir et souffrir de l'infini désordre qui mène désormais la danse .De tes mots qui du ventre et du cœur viennent mordre la ronde des planètes ,monotone harmonie qui endormait mes sens .Tu es venue fille de la lune, révéler la face cachée d'une plume.Je savais  mes veines agitées des grains et des chagrins de l'océan rageur,je n'imaginais pas qu'une lumière un jour ,ô déesse Séléne ferait bouillir mon sang .Ton nom comme une vague roule ,une vague de bonheur dont je crains la douleur .

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :