• Peau de chagrin .

    Elle juge grossiers les mots "doux" que j'oppose

    A ces publications dont elle boit la prose ,

    Ne sachant pas y voir, nombriliste qu'elle est

    Le fragile tracé de son propre reflet !

    ------------------------------------------------------------

    Elle aurait pu jouer,vivre en Messaline,

    Laisser parler son coeur à son corps distendu

    Pour ne pas s'épancher en version latine

    Sur la Rome éternelle ,et ses rêves pendus!

    ------------------------------------------------------------

    Le mannequin déchu, avec ses idoles

    Dans la doublure crut nous donner le change,

    Mais son mur toujours en dénonçait l'échange,

    Dénudant un peu plus ses frêles épaules!

    ----------------------------------------------------------------

    Si ce n'était sa langueur à chaque touche

    Qui pesant sur le clavier faisait mouche,

    Scélérates mes notes mises en bouquet

    Sans faute lui auraient rabattu le caquet !


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :